CERFO >  Atlas des projets de recherche en foresterie

Atlas des projets de recherche en foresterie BETA

Projet #51 : "Impact de la proportion de récupération des brûlis au niveau du paysage sur les coléoptères saproxyliques"

Description

Objectif

Déterminer le niveau de récupération des brûlis compatible avec le maintien de la biodiversité, particulièrement pour les espèces d'insectes associées aux brûlis à l'échelle du paysage. Nous considérerons certaines familles connues comme étant associées aux brûlis, par exemple les Cerambycidae, Elateridae, Curculionidae et Lathridiidae, ainsi que quelques espèces de Salpingidae et Corylophidae (Saint-Germain et al., 2004a). De façon plus spécifique, le projet a pour objectifs de déterminer :
1) si les communautés de coléoptères saproxyliques diffèrent selon le niveau de récupération à l'échelle du paysage; et
2) quelles sont les espèces opportunistes et les espèces pyrophiles parmi les coléoptères saproxyliques associés aux brûlis récents.

En rapport avec ces objectifs, certaines hypothèses ont été formulées. La première hypothèse (H1), en rapport avec l'objectif 1, suggère l'existence d'espèces pyrophiles indicatrices dont la simple présence dans les îlots résiduels des brûlis récupérés indiquerait que les caractéristiques de ces îlots sont suffisantes pour maintenir les communautés d'insectes saproxyliques associées aux brûlis. L'absence de ces espèces indicatrices dans un îlot résiduel donné devrait être reliée à une diminution importante, pouvant aller jusqu'à l'absence des autres espèces de coléoptères saproxyliques associées aux brûlis, indiquant donc que les caractéristiques de l'îlot et/ou du paysage (c'est-à-dire le niveau de récupération) ne sont pas convenables au maintien des ces communautés. La deuxième hypothèse (H2), associée au même objectif, suggère que les îlots résiduels laissés suite à la coupe de récupération ne soient pas représentatifs des peuplements récupérés sur le plan des caractéristiques physiques (âge, densité, diamètre et hauteur des tiges), car seul les peuplements économiquement non rentables sont épargnés par la récupération et laissés sur le territoire (Nappi et al., 2004). Cela aurait pour effet de ne maintenir que les communautés d'insectes saproxyliques reliées aux brûlis dans des forêts non commerciales, plutôt que celles reliées aux forêts matures (Bouget et Duelli, 2004). En effet, il est connu que les forêts commerciales contiennent de plus gros arbres et qu'un arbre plus âgé et plus gros offre une quantité d'habitats plus importante (Bouget et al., 2005); on devrait donc s'attendre à retrouver des différences au niveau de la composition des communautés entre les peuplements matures brûlés non récupérés et les îlots résiduels de forêts non commerciales. Le contexte de la pessière noire de l'ouest nous permet d'avancer une troisième hypothèse (H3) à l'effet qu'il existe des faunes entomologiques différentes associées aux brûlis des peuplements de pin gris et d'épinette noire. Ainsi, il pourrait y avoir un gradient de sensibilité différent pour les communautés respectives à chacune des essences face aux caractéristiques du peuplement et au niveau de récupération dans le paysage dû au fait que l'écologie et la représentativité de ces espèces dans le paysage ne sont pas les mêmes. La dernière hypothèse (H4), concernant l'objectif 2, propose que les coléoptères saproxyliques associés aux brûlis soient des espèces opportunistes et non pyrophiles et qu'elles utilisent, en l'absence d'habitats brûlés dans le paysage, d'autres sources de bois morts ou fortement stressés pour maintenir leurs populations. Cela suggère que l'on devrait retrouver les coléoptères saproxyliques associés aux brûlis dans les milieux de perturbations récentes comme les chablis (Bouget et Duelli, 2004), les épidémies, les îlots résiduels des opérations forestières (séparateur de coupe) qui sont fortement exposés au vent et fournissent quantité d'arbres morts (Bouget et Duelli, 2004), etc.

Résumé

Une des lacunes actuelles du Règlement sur les normes d'intervention dans les forêts du domaine de l'État risquant de compromettre la mise en oeuvre de l'aménagement durable des forêts, incluant le maintien de la biodiversité, est l'absence de norme concernant la récolte des forêts brûlées. Des opérations de récupérations ont été effectuées pour des feux ayant sévi en 2005 dans la région de Chibougamau. L'objectif principal du projet vise à déterminer le niveau de récupération des brûlis compatible avec le maintien de la diversité entomologique à l'échelle du paysage. Plus spécifiquement, nos travaux visent à comprendre l'impact de la récupération sur les familles de coléoptères reconnues comme étant associées aux brûlis. Le dispositif expérimental comprend 42 pièges à impact multidirectionnels répartis sur un gradient de niveaux de récupération du paysage entre le pin gris et l'épinette noire. Ce dispositif a été en opération au cours des trois dernières années et tous les spécimens de la famille des Cerambycidae et des Salpingidae ont été identifiés (4 613 coléoptères; 26 espèces). Pour chaque site le niveau de récupération a été évalué selon tois échelles spatiales (1, 2 et 2,4 ha); l'impact de ces niveaux de récupération a ensuite été évalué en relation avec l'abondance et la richesse spécifique. À la lumière d'analyses préliminaires, la proportion de récupération dans le paysage aurait un impact neutre ou positif sur la diversité et l'abondance, à l'exception du Cerambycidae Acmaeops pratensis qui est affecté négativement par l'augmentation de la récupération dans le paysage en pessière noire.

Détails

Types d'études
Traitements
Année d'établissement2006
Mesures
Année de mesures2006; 2007
Régions administratives Nord-du-Québec
Mots clésColéoptère, Brûlis, Biodiversité, Épinette noire

Contacts

Contact principal

  • Boucher, Jonathan
    Organisation :
    Téléphone :
    Courriel :

Collaborateurs

  • Hébert, Christian
  • Ibarzabal, Jacques

Publications

Liste de publications

Dispositifs