CERFO >  Atlas des projets de recherche en foresterie

Atlas des projets de recherche en foresterie BETA

Site #271

Le site fait partie du projet

Programme canadien du carbone (FLUXNET)

Description

Présentation de la région d'étude pour la station de flux du Québec

Au sein des forêts boréales de l'est du Canada, le type de peuplement 'pessière noire à mousse' est dominant. Ce type de peuplement peut comprendre une quantité significative de pins gris. Située dans une région climatique fraîche et humide, cette station de flux offre un contraste intéressant par rapport aux stations situées dans des pessières noires du Saskatchewan et du Manitoba. Jusqu'à récemment, la principale perturbation naturelle dans les pessières noires à mousse consistait en des feux de forêts périodiques tous les 50 à 150 ans. Cependant, les activités d'exploitation forestière dans les forêts boréales de l'est du Canada ont augmenté régulièrement au cours des 30 dernières années et sont devenues une perturbation plus commune que les feux de forêt pour une bonne proportion des forêts boréales du Québec. Cette forêt constitue une ressource économique très importante en fournissant la matière première à de nombreuses industries basées sur la production de bois de construction ou de pâte à papier. Au Québec, une majorité écrasante de la foresterie est mise en oeuvre sur les terres publiques. Le gouvernement provincial accorde un bail à long terme à une ou plusieurs compagnies forestières à qui incombe alors la responsabilité de gérer un territoire donné dans des conditions de rendement soutenu. Avec le temps, un pourcentage croissant de ces territoires forestiers est ainsi affecté par des activités d'aménagement. Ce pourcentage approchera les 100 % d'ici une cinquantaine d'années. Par conséquent, le développement de bases scientifiques d'une gestion du carbone dans les forêts canadiennes, ne pourra se faire sans une meilleure compréhension de l'influence de ces activités d'aménagement sur le cycle et le stockage du carbone.

Les forêts de cette région subissent des changements constants en raison des stratégies sylvicoles et d'exploitation. Depuis 1990, les Coupes avec Protection de la Régénération et des Sols (CPRS) sont devenues le système de récolte le plus commun. Dans le cadre d'une CPRS classique, les équipements d'exploitation forestière ne sont autorisés que sur 30 % de la surface de la coupe. Ainsi, les horizons organiques des 70 % restant ne sont pas dérangés. Les pistes de débardages sont généralement plantées de semis plus petits que la régénération naturelle. Lorsque le taux de régénération naturelle est insuffisant, les sites sont soit partiellement, soit entièrement scarifiés puis plantés. Bien qu'inconnus, les impacts de ces traitements sur le cycle du carbone sont probablement significatifs. Les défis que constituent la compréhension et la prévision de l'ensemble des effets de ces activités sylvicoles sur le cycle du carbone dans cette région, résident dans le fait que ces effets sont très localisés, et sont le résultat d'une interaction entre les caractéristiques du peuplement, les caractéristiques du site, le climat, et le type d'actions sylvicoles. Comme les procédures d'exploitation forestière évoluent avec le temps, comprendre l'influence sur les échanges de carbone d'un traitement spécifique ne suffit pas. Il faut plutôt comprendre comment les modes d'exploitation influence les variables environnementales de la région, puis comment celles ci, en retour, influence la photosynthèse, la respiration, la productivité et les échanges nets de carbone.

La station de flux du Québec effectuera des mesures à long terme sur les échanges de carbone dans un peuplement mature et dans un site où a été réalisée récemment une Coupe avec Protection de la Régénération et des Sols (site perturbé). Les mesures des composants de l'écosystème nous permettront de comprendre et de modéliser les effets de la récolte et du climat. Les mesures de la covariance des turbulences sur le site de la CPRS ont commencé en août 2001 et les mesures sur le site du peuplement mature (non perturbé) commenceront en juin 2003.

Détails

Numéro ou nom de bloc ou plantationFLUXNET - Bloc 1 - HBS00
Ville avoisinanteChibougamau
Latitude-74.036
Longitude49.267
NAD (27 ou 83)83
Type de projectionGÉOGRAPHIQUE
Altitude (m)418.000000000000000
Superficie (ha)28
Année d'enregistrement GPS2000
Statut actuel du dispositifSous aménagement/sous mesurage
Type de placetteCirculaire (400 m² : 11,28 m de rayon)
Intégrité des placettesBonne - placettes intactes et bien marquées
Détails sur ce dispositifSite : CPRS (Coupe avec Protection de la Régénération et des Sols, épinette noire/pin gris) 7 placettes Type de tour : tour télescopique fixe Température moyenne de l'air 0,0° C